Autodidacte en Aquarelle, mais ayant reçu un enseignement artistique pour le dessin, le chemin fût long pour apprendre cette technique compliquée, mais ô combien enrichissante.

 

La surprise est toujours au rendez-vous tant l’eau et les pigments interagissent et prennent parfois le pas sur la tentative de maîtrise, et c’est tout l’art de l’aquarelliste que de pouvoir lâcher prise au bon moment et laisser vivre un « heureux hasard ».

 

Après des années de dilettantisme, et sur les conseils d’amis artistes professionnels, ma pratique a changé, plus de rigueur dans le dessin, recherche sur les couleurs et les valeurs, travail de composition, m’ont permis d’évoluer plus rapidement et de me faire réellement plaisir, là où précédemment, l’aquarelle finissait toujours en demi-échec.

 

C’est entre autres ce que j’essaye de transmettre dans mes cours, connaissance du matériel, maîtrise technique et plaisir de peindre. Pour cela, la possibilité d’échec n’est jamais écartée, l’aquarelle demande pugnacité et c’est aussi en ratant que l’on apprend, il va sans dire que le chemin est parfois long, mais quelle récompense à la clé !

 

Si elle apprend la patience, l’aquarelle est aussi méditative, la présence mentale demandée nous permet de rester centré sur le moment présent, cette plongée au coeur des effets aquarellés se transforme alors en moment de plénitude, de contemplation, celle-là même qui nous permet de voir un objet banal prendre une dimension magique lorsque par un rayon de lumière, celui-ci révèle toute sa beauté.